MENU

vendredi 28 mars 2014

La Séance



Auteur : John Harwood
Titre VO : The Seance
Traduction : Danièle Mazingarbe
Genre : Thriller victorien
                                           
Edition : Pocket
Parution : Octobre 2013
Pages : 414 pages

Prix : 7,90 euros



Résumé
Angleterre, fin de l'ère victorienne. Constance Langton reçoit la visite d'un avocat, John Montague. Celui-ci lui annonce qu'elle vient d'hériter d'un manoir de famille dans le Suffolk, Wraxford Hall, et lui conseille de vendre la propriété sans perdre une seconde. Wraxford Hall jouit en effet d'une sinistre réputation : ses précédents propriétaires y sont morts dans d'étranges circonstances et une jeune femme, Eleanor Unwin, y a mystérieusement disparu avec sa fille. Quels terribles secrets renferme Wraxford Hall ? Au fil du journal intime d'Eleanor et des recherches de Constance, deux femmes dont le désir d'indépendance dénote en pleine époque victorienne, se lèvent peu à peu les mystères qui entourent l'étrange demeure.


Avis
Si vous chercher un roman angoissant avec une bonne dose de suspense, arrêtez-vous au manoir de Wraxford Hall !

Le livre débute par le récit de Constance Langton, une jeune fille en marge de la bonne société victorienne et délaissée par sa famille, suite à au décès de sa jeune sœur. Dès les premières pages, Constance nous fait part de ses doutes quant à ses origines et sa quête identitaire va nous mener dans l’univers du spiritisme. Lorsque John Montague, notaire, entre en scène pour l’informer qu’elle vient d’hériter d’un manoir au passé lugubre, elle se retrouve plongée au cœur d’évènements où illusions et surnaturel semblent se confondre avec la réalité.

Si l’intrigue est longue à se mettre en place, une fois passée la première partie narrée du point de vue de Constance, le lecteur se laisse rapidement prendre par l’atmosphère angoissante et mystérieuse du récit des autres personnages. En effet, le livre se divise en six parties, chacune racontée par un des protagonistes principaux de l’histoire. A première vue, cette division peut paraître dérangeante mais le lecteur s’y habitue vite, d’autant plus que le récit de Constance est, selon moi, le moins intéressant.

Néanmoins, on peut regretter la complexité du raisonnement de certains personnages (qui manque parfois totalement de logique) et l’absence d’approfondissement des personnages secondaires. Ceux-ci semblent plus servir de décorum qu’autre chose. Par ailleurs, si on oscille en permanence entre jeux d’illusions et apparitions de fantômes, les dernières pages nous laissent sur notre faim en raison d’un dénouement trop rapide et simpliste qui ne permet pas de résoudre tous les mystères du manoir Wraxford.

Le style du livre est simple avec une écriture fluide même si le fait de changer aussi souvent de narrateurs peut être déstabilisant pour quelques lecteurs.

En bref, ce livre constitue un mélange original entre thriller et fantastique, le tout dans une Angleterre de l’époque victorienne. Amateurs de romans d’action, passez votre chemin ! Cependant, le manque d’action et de charisme de l’héroïne est largement contrebalancé par le suspense et l’ambiance générale du roman.

Extrait
" - Vous me croyez folle, dis-je tristement.
- Non, pas folle, mais vous venez de subir une épreuve...
- Ce qui est une façon polie de dire la même chose".

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire