MENU

mercredi 21 mai 2014

Sanditon

Auteur : Jane Austen
Titre VO : Sanditon
Traduction : Laurent Bury
Genre : Roman

Edition : Lgf
Collection : Ldp Biblio Romans
Parution : novembre 2012
Pages : 402 pages

Prix : 7,10 euros

Résumé

En ce début du XIXe siècle où la bonne société anglaise découvre les bienfaits des bains de mer, les Parker se sont mis en tête de faire de la paisible bourgade de Sanditon une station balnéaire à la mode. Invitée dans leur magnifique villa, la jeune Charlotte Heywood va découvrir un monde où, en dépit des apparences « très comme il faut », se déchaînent les intrigues et les passions. Autour de la tyrannique lady Denham et de sa pupille Clara gravitent les demoiselles Beaufort, le ténébreux Henry Brudenall et l'étincelant Sidney Parker, peut-être le véritable meneur de jeu d'une folle ronde des sentiments. Observatrice avisée, Charlotte saura-t-elle demeurer spectatrice ? Le cœur ne va-t-il pas bouleverser les plans de la raison ? À sa mort en 1817, Jane Austen laissait cette œuvre inachevée. Une romancière d'aujourd'hui a relevé le défi de lui donner un prolongement. Un exercice mené à bien dans la plus remarquable fidélité, avec autant de tact que de brio.


Avis

Sanditon est une oeuvre dont la genèse est assez originale. Commencée en 1817 par Jane Austen qui décédera quelques mois plus tard, elle sera achevée au XXIème siècle par un autre écrivain, Marie Dobbs !
Issue d’une bonne famille aux revenus cependant modestes, Charlotte Heywood va avoir la possibilité, grâce à la famille Parker, de découvrir la petite station balnéaire de Sanditon et ses habitants hauts en couleurs. 

Charlotte reste une héroïne sympathique même si elle n’a ni le mordant et la vigueur d’une Elizabeth Bennet ou d’une Emma Woodhouse. Calme, intelligente et posée, c’est une jeune fille qui a un rôle d’observatrice, attentive aux intrigues et évènements qui se déroulent autour d’elle. 
Sydney Parker, quant à lui, est un personnage que j’ai trouvé relativement ambigu : jusqu’à la toute fin du roman, on ne connait pas ses réelles intentions. On a l’impression qu’il est toujours en train de manigancer quelque chose : est-il un simple intriguant ou ses actions cachent-elles autre chose ?

Mais dans l’ensemble, il reste un personnage sympathique dont les actions apportent du relief à une intrigue qui sans cela serait un peu monotone. 

Sanditon met en scène une galerie de personnages secondaires drôles et savoureux, épinglants les petits travers de la société anglaise du XIXème siècle (travers qui sont toujours d’actualité à notre époque). L’avarice de Lady Denham ou encore les sœurs hypocondriaques de Mr. Parker sont autant de prétextes à des scènes pleines d’ironie.
Pour ceux qui ont lu les autres œuvres de Jane Austen, certains personnages de Sanditon ne sont pas sans rappeler d’autres héros de la romancière. Ainsi Clara, la jeune pupille de Lady Denham, ressemble beaucoup à la Jane Fairfax d’Emma.

Ce roman n’égale pas la plupart des autres œuvres de Jane Austen mais Marie Dobbs s’en sort admirablement bien. Il manque peut-être l’ironie et le mordant des portraits de la société anglaise que Miss Austen savait si bien nous décrire mais l’ambiance des romans austeniens est restituée de manière tout à fait honorable. Au cours de ma lecture, je n’ai pas réussi à deviner du premier coup le moment où Jane Austen cède la place à l’autre auteure. 

Sans égaler l’oeuvre originale, Sanditon reste un très bon ouvrage qui fera le bonheur des passionnées de Jane Austen. L’auteure respecte l’époque et le style austenien tout en écrivant un  roman de qualité. 

P.S : le 23 mai les éditions Milady sortent une nouvelle version de Sanditon, cette fois achevée par Juliette Shapiro. 

Extraits

« L’opinion de Sydney entraîna la conviction de Charlotte ».

« Chaque membre d’une famille croit connaître les défauts des autres, remarqua Sydney. »

« Ayant entendu son opinion sur de nombreux sujets, elle restait pourtant dans le doute quant à ses goûts réels car, bien que son esprit fût évidemment bien informé, il l’avait plusieurs fois étonnée en contredisant une idée par une autre. Il ne se souciait pas de garder une attitude uniforme et, par là, Sydney différait assurément fort de sa voisine, dont les parents avaient guidé le jugement dès son plus jeune âge et qui adoptait toujours une position réservée et cohérente. »

Note 



7,5/10

7 commentaires :

  1. Un livre commencé par Austen et achevé par une autre auteure... Je ne sais pas trop, trop ^^' J'hésite vraiment à tenter. Je pense que je lirai d'abord les oeuvres originales avant de me décider à tenter Sandition ou pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il vaut mieux avoir lu les autres livres avant de lire Sanditon. Mais pour les nostalgiques de Jane Austen, c'est un agréable divertissement même s'il n'égale pas l'originale :)

      Supprimer
  2. Je n'ai encore jamais lu de Jane Austen (la honte :p) mais celui-ci me tente ! ^^

    RépondreSupprimer
  3. Oh, je ne connaissais pas ce roman de Jane Austen :D j'aime beaucoup cette auteur, alors je l'ajoute direct à ma WL ! Merci pour la découverte ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien ^^. En fait c'est un roman inachevé de Jane Austen, terminée par une auteure d'aujourd'hui. Les Editions Milady sortent également leur propre version dans la semaine et je suis impatiente de voir ce que ça va donner !!!

      Supprimer
  4. Un de mes romans préférés d'Austen. Comme toujours on se délecte des histoire de cette auteure.

    RépondreSupprimer