MENU

mardi 26 août 2014

Le petit Nicolas

Auteur : Jean-Jacques Sempé (Illustrateur) - René Goscinny (Auteur)
Genre : Jeunesse, Humour

Edition : Gallimard
Collection : Folio
Parution :  Juillet 1973
Pages : 157 pages

Prix : 6,20 euros

Résumé
« - Mes enfants, a dit le professeur, mes chers petits, mes amis, celui qui ne fera pas ce que je lui dirai de faire… je lui flanque une fessée dont il se souviendra longtemps !
- Vous n’avez pas le droit, a dit quelqu’un, il n’y a que mon papa, ma maman, tonton et pépé qui ont le droit de me donner des fessées ! »

Avis de Manon
Ecrit bien avant ma naissance, ce livre a pourtant bercé mon enfance et faisait partie de mes livres préférés en tant que lectrice en herbe. En primaire, notre instituteur nous avez même fait jouer certains de ces chapitres durant les spectacles de fin d’année ! Bref comme vous l’aurez compris, ce livre a eu une certaine importance dans mes débuts de jeune lectrice….

Quinze ans plus tard, je ne peux toujours pas résister à la tentation d’en lire un chapitre en passant. Pleine d’humour et de nostalgie, la plume de Goscinny et les illustrations de Sempé nous font irrémédiablement replonger en enfance, à une époque un peu surannée.
Jeune garçon turbulent et attendrissant, Nicolas ne rate jamais une occasion, seul ou avec sa bande de copains, pour faire les 400 coups. En effet, ces petits chenapans ne sont jamais en manque d’idées pour s’amuser et cela leur attire bien souvent des ennuis. En cela Nicolas, ressemble un peu à la petite Sophie inventée par la Comtesse de Ségur et bien connue pour ses « malheurs ». 
L’achat d’un vélo, la venue du ministre à l’école, la répartition d’une pièce de théâtre…  Pour Nicolas, Alceste, Geoffroy, Rufus et compagnie, tous ces évènements sont en général autant de prétextes pour imaginer de nouvelles bêtises ou de nouveaux jeux. Mais c’est surtout pour le lecteur l’occasion de rire un bon coup et de repenser à sa propre enfance (et à ses propres bêtises !).  

Si l’on retrouve les même personnage au fil des pages, chaque chapitre est indépendant des autres et raconte une histoire différente toujours drôle et parfois émouvante (comme le chapitre sur la fête des mères). Ce récit, raconté par Nicolas lui-même, est bourré d’humour et très bien écrit. Même si Le petit Nicolas s’adresse avant tout aux jeunes lecteurs, le style imagé replonge petits et grands en enfance avec délice et nostalgie notamment grâce aux nombreuses illustrations qui ponctuent notre lecture. 

Drôle, attendrissant et plein de nostalgie, il n’y a pas d’âge ou d’époque pour (re)découvrir les aventures du Petit Nicolas et de son entourage !

Extraits
« Moi je n’aime pas les filles. C’est bête, ça ne sait pas jouer à autre chose qu’à la poupée et à la marchande et ça pleure tout le temps. Bien sûr, moi aussi je pleure quelquefois, mais c’est pour des choses graves, comme la fois où le vase du salon s’est cassé et papa m’a grondé et ce n’était pas juste parce que je ne l’avais pas fait exprès et puis ce vase il était très laid et je sais bien que papa n’aime pas que je joue à la balle dans la maison, mais dehors il pleuvait. »

« Je me sentais très bien hier, la preuve, j’ai mangé des tas de caramels, de bonbons, de gâteaux, de frites et de glaces, et, dans la nuit, je me demande pourquoi, comme ça, j’ai été malade. »



Note
9,5/10


3 commentaires :

  1. Ah, quand j'ai vu cet article, je me suis ruée dessus ! ^^ J'ai eu pendant un moment ma période petit Nicolas où j'ai lu à peu près toute la collection, j'en ai de très bons souvenirs :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme moi ^^ Même adulte, j'y reviens toujours avec nostalgie. Le petit Nicolas me fait toujours sourire et on ne s'en lasse jamais !!

      Supprimer
  2. Je ne suis pas certaine d'en avoir beaucoup lu dans ma jeunesse sur le petit Nicolas mais comme tu dis, il n'y a pas d'âge pour en lire et c'est avec plaisir que je me lancerai de nouveau dans ses aventures

    RépondreSupprimer