MENU

samedi 25 octobre 2014

L'Empire Brisé, Tome 3 - L'Empereur Écorché

Auteur : Mark Lawrence
Titre VO : Emperor of Thorns
Traduction : Claire Kreutzberger
Genre : Fantasy

Edition : Bragelonne
Parution : 21 mai 2014
Pages : 432 pages

Prix : 22 euros

Résumé
La voie du trône est acérée. Seuls les écorchés peuvent s’y engager. Le monde est fissuré et le temps s’y est enfui, nous amenant aux jours derniers, ceux qui nous ont attendus toute notre vie et menacent de nous filer entre les doigts. Ils m’appartiennent. Je me tiendrai devant les Cent, et ils m’écouteront. Je m’emparerai du trône, peu importe qui s’interposera, mort ou vif, et si je dois être le dernier empereur, alors je vous offrirai une fin mémorable.
C’est ici que le sage se détourne. C’est ici que les saints hommes s’agenouillent et en appellent à Dieu. Voilà les derniers kilomètres, mes Frères. Ne comptez pas sur moi pour vous sauver. Si vous êtes malins, fuyez. Si l’âme vous en dit, priez. Si la bravoure est en vous, tenez bon. Mais ne me suivez pas.
Sans quoi je vous briserai le cœur.

Avis de Marie
Ayant beaucoup aimé les deux premiers tomes de L’Empire Brisé, j’avais vraiment hâte de me plonger dans celui-ci. Et comme les précédents, c’est avec regret que je suis arrivée à la fin, d’autant plus que L’Empereur Écorché est le troisième et dernier volet des aventures de Jorg. Au début cependant, j’ai eu un peu de mal à me replonger dedans car ça faisait longtemps que j’avais lu les deux autres tomes. Si j’avais quelques souvenirs des personnages principaux, pour ce qui est des autres, ils me sont passés à des kilomètres ! Certes, il y a un résumé au tout début mais il n’aide pas vraiment et l’auteur n’a pas cherché à faire de petits rappels dans les premiers chapitres. Bref, si jamais vous décidez de continuer cette trilogie, j’espère que vous aurez conservé davantage de souvenirs que moi.
Notre cher petit et attendrissant Jorg continue sa quête de pouvoir. Passé de prince à roi, c’est en toute logique que son ambition démesurée le mène sur la voie impériale pour bien entendu s’asseoir sur le trône en tant qu’empereur (c’est ça ou rien). Mais, allez savoir pourquoi, Jorg n’a vraiment pas de chance car beaucoup de gens (vivants ou morts) sont bien décidés à l’empêcher d’atteindre ses objectifs ! Pauvre petit… Heureusement, comme dans tout bon roman de fantasy, il est accompagné de ses fidèles compagnons. Enfin… On parle de Jorg là, donc disons qu’il ne leur a pas vraiment laissé le choix. Grâce à son charisme si puissant, il a réussi à les convaincre de rester près de lui (avec une épée sous la gorge, mais ça, c’est un détail de rien du tout !).

Dans le deuxième tome, j’étais un peu gênée par le côté de plus en plus humain de Jorg. Car en effet, ce qui me plaisait jusqu’ici c’était son côté sociopathe (pour ne pas dire presque psychopathe). D’ailleurs, en fait, Machiavel aurait pu s'inspirer de lui pour écrire son fameux traité, Le Prince. Certes, il aurait sûrement trouvé quelques petites choses à redire sur Jorg, notamment sur son impulsivité mais sinon, il l’aurait trouvé parfait ! 
Alors quand Jorg s’est mis à réellement s’attacher aux personnes qui l’entourent, mon intérêt a commencé à retomber. Paradoxalement, plus il se montrait bon, moins il était attachant. La force du personnage réside justement dans sa part sombre totalement assumée. Et elle est de nouveau d’actualité ! Jorg ne fait jamais dans la demi-mesure (et avec un certain humour qui plus est) !

Comme les précédents, ce tome est divisé en chapitres alternant entre présent et passé, la plupart du temps du point de vue de Jorg, les deux finissant par se rejoindre vers la fin du livre. Si cela peu paraître agaçant au début, les chapitres étant très courts et s’alternant souvent, plus nous avançons dans le récit, plus ces chapitres sont longs et l’histoire prenante. A tel point, que par moment, je ne savais pas ce que je préférais : que l’auteur continue sur les évènements d’il y a cinq ans ou qu’il revienne au présent.
Estimant que l’univers dans lequel évoluent ses personnages a suffisamment été développé, Mark Lawrence nous fait cette fois voyager jusqu’aux confins de l’Afrique où Jorg espère trouver des réponses à ses questions et de quoi accéder au trône impérial. Car les enjeux dépassent ses ambitions personnelles. En effet, les Bâtisseurs n’ont pas totalement disparu et certains d’entre eux sont même déterminés à faire disparaître l’espèce humaine. Sauf que ce n’est pas du goût de Jorg. Et puis de l’autre côté, le Roi Mort et ses armées ne cessent de progresser vers Vyène, capitale de l’Empire brisé. Que cherche-t-il ? Il semble avoir un intérêt particulier pour notre antihéros mais nous n’en savons pas plus. Ce tome lève ainsi le voile sur de nombreux mystères !

Le tout est servi par une écriture originale, très brute mais à laquelle j’avais déjà accroché dès le premier tome. Ici, c’est l’apologie de la violence et de la cruauté qui est faite. Il n’y a aucun espoir de rédemption, du moins pour Jorg et ses semblables, et le lecteur doit trouver sa place dans cette ambiance très sombre. Certaines scènes sont même assez violentes et gores et elles m’ont fait tirer la grimace à plusieurs reprises. Ça ne m’a pas empêchée d’adorer ce livre pour autant, bien au contraire ! Tous ces points, qui pourraient être des défauts chez d’autres lecteurs, ont été pour moi très positifs. La trilogie de L’Empire Brisé change radicalement de la plupart des livres de fantasy que je connais.
La fin, même si elle était un petit peu prévisible, m’a quand même surprise car je ne m’attendais pas à ce que l’auteur conclut la saga de cette façon. Et pourtant, il faut bien se rendre à l’évidence, les aventures de Jorg sont bel et bien terminées… A mon plus grand regret ! Face au désarroi que l’auteur savait qu’il allait déclencher auprès des lecteurs, il a laissé une petite note pour se justifier. Et finalement, je comprends ce choix car même si j’adore certaines séries de fantasy, nombreuses sont celles où je n’en vois plus la fin et dont j’aimerais qu’elles finissent (enfin !!!) par se terminer. Comme le dit l’auteur, « les personnages qui continuent gaillardement leur chemin après leur date de péremption ont tendance à devenir des caricatures d’eux-mêmes, ils s’enlisent, moisissant un peu plus à chaque pas. » Merci d’avoir épargné ce destin à Jorg !

Au final, L’Empereur Brisé conclut en beauté une trilogie marquante à tous points de vue ! Avec un antihéros sociopathe et sa bande de frères d’armes toute aussi inamicale, Mark Lawrence a réussi à nous livrer un récit de fantasy dynamique où suspense, actions et émotions sont garantis ! Âmes sensibles s’abstenir !

Extraits
« Les yeux perpétuellement baissés, il ne cessait de faire tourner sa plume entre ses doigts. Il redoutait, je pense, l’éventualité que j’endommage ses protégées dans un accès d’irritation. M’eût-il mieux connu qu’il se serait plutôt inquiété de sa santé à lui. Il me paraissait assez fluet pour pouvoir passer par l’une des fenêtres. »

« La prévôte trempa sa plume et commença à écrire.
- Ces Perros, ces frères de routes…, dit-elle en me décochant un regard froid, seront très bientôt traduits devant la justice. Par ce document, je mobilise assez de gardes pour les pendre tous.
- Ils sont tous morts, normalement. Sauf peut-être un ou deux qui se seront échappés.
Je me revis lançant la hachette, le premier homme qui levait les bras en s’effondrant, et le second qui disparaissait derrière la butte.
- Un, rectifiai-je.
J’aurais bien aimé retourner là-bas pour le traquer moi-même. »


Note
5/5


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire