MENU

mercredi 3 décembre 2014

Les Sept Portes de l'Apocalypse, Tome 1 - La Croisade des Carpates

Auteurs : Vanessa et Diana Callico
Genre : Fantastique

Édition : Asgard
Collection : Les Nuits d’Avril
Publication : Mars 2013
Pages : 376 pages

Prix : 19 euros

Résumé
Comment réagiriez-vous si, au lieu de mourir, vous vous trouviez projeté dans le corps d’une jeune aristocrate du XVème siècle promise à Vlad Drakul ?

C’est ce qui arrive, de nos jours, à Eva, étudiante en littérature, qui est poussée dans une faille volcanique par le linguiste qu’elle voulait retrouver. Celui-ci, possédé par l’esprit d’un légat du pape de Drakul, n’a que ce moyen pour sauver les deux époques de l’Apocalypse.

Commence alors pour Eva une étrange quête qui doit la mener à comprendre pourquoi, au XXIème siècle, une étrange maladie ravage le monde et au XVème siècle, de monstrueuses créatures surgissent au cœur de la plaine du Danube.

Avis de Marie
Au titre, je m’attendais à une énième réécriture du mythe de notre plus si méchant vampire Dracula. Et… j’avais faux sur toute la ligne et rien que pour ça, j’ai apprécié ma lecture ! Qu’est-ce que ça fait du bien de tomber sur une version où Dracula ne s’est pas fait raboter les crocs ! Surtout que là, il n’en a pas. Quoi ? Point de vampires dans ce roman ? Mais où est le côté fantastique alors, me direz-vous ? Et bien toute la surprise est là.

Le monde ne va pas bien et enchaîne catastrophes sur catastrophes : tsunamis, séismes, volcans… La nature n’épargne personne. Pourtant, la vie continue. Eva est une trentenaire mal dans sa peau et malheureuse en amour. Son conjoint est un abruti de première catégorie à l’égoïsme très prononcé. Pour fuir ce quotidien difficile, Eva se réfugie dans ses études assez ambitieuses dont le sujet n’est rien d’autre que l’Apocalypse. Enfin parvenue à boucler sa thèse, elle espère rencontrer un éminent professeur pour lui faire connaître son travail et, peut-être, enfin, décrocher le job de ses rêves : devenir son assistante. Sauf que rien ne va se passer comme prévu… Forcément, sinon qu’est-ce qu’un titre pareil ferait là ? Une étrange maladie semble se propager à toute vitesse à l’ensemble de la planète, plongeant les individus dans un état second, comme étrangers à eux-mêmes. Seraient-ils possédés par d’autres esprits ? Afin d’éclaircir ce mystère (et surtout de rejoindre ce professeur qui l’a envoyée balader), Eva se rend sur une île apparue récemment et où sont envoyées les personnes atteintes. Malheureusement pour elle, Eva se rend compte, bien trop tard, dans quel pétrin (ou faille, au choix) elle est tombée. Jetée dans une faille volcanique, elle pense sa dernière heure venue lorsqu’elle se réveille dans le corps d’une jeune femme promise à Vlad Drakul. Sa quête pour sauver le monde de l’Apocalypse vient de commencer…

J’étais tentée depuis un moment par ce roman et c’est à tout hasard que j’ai participé à un concours pour le remporter. Alors lorsque je l’ai reçu en version dédicacée, autant dire que j’étais très contente !
Bien qu’un peu perdue au début, j’ai rapidement accroché à l’histoire. En effet, le quatrième de couverture ne concerne en réalité que les deux derniers tiers du livre. Du coup, je n’arrivais pas à voir où les auteures voulaient en venir. Et puis finalement, je me suis laissée prendre par cette histoire à l’intrigue bien construite et complexe. Il ne s’agit pas ici d’une simple romance historico-fantastique car la relation entre les deux personnages principaux n’est pas la priorité. Il s’agit ni plus ni moins de sauver le monde de l’Apocalypse. Eva joue le rôle de messager à une époque où la guerre et les violences dominent et où les femmes n’ont guère leur place sur le devant de la scène. A notre héroïne de s’imposer ! Se réincarnant dans le corps d’une jeune aristocrate, Eva se retrouve catapultée au cœur des Carpates, au beau milieu d’un conflit opposant Vlad Drakul, prince des Carpates, au sultan ottoman Mehmed II. Or, tous deux doivent lutter contre une terrible menace : l’apparition d’insectes géants qui ravagent la région. A l’origine, il s’agissait de simples humains transformés dans de terribles souffrances. Atteints de ce mystérieux mal, ils perdent progressivement toute conscience et n’hésitent pas à s’en prendre à ceux qui les entourent. Et cette armée apocalyptique risque bien de dévaster les Carpates avant de s’en prendre à l’Empire ottoman.
Le quatrième de couverture ne rend pas très bien compte de ce qui est pourtant l’aspect central du roman. L’intrigue est donc beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord. L’histoire est cependant un peu lente à se mettre en place en raison de nombreux changements de points de vue. En effet, chaque chapitre est consacré à un personnage différent, ce qui a pu être assez frustrant par moment car cela cassait un peu le rythme. Mais paradoxalement, c’est ce qui me donnait aussi envie de continuer jusqu’à retrouver le personnage abandonné quelques pages plus tôt.

Du côté des protagonistes, je ne vous parlerai que des deux principaux, à savoir Eva et Draculea, car ils sont bien trop nombreux.
Ici, Dracula n’a point de canines longues et pointues, les auteurs ayant préféré laisser de côté cet aspect maintes fois revu pour se concentrer sur l’humain, et se fait appeler Draculea (attention, il est susceptible quant à la disparition du « e » dans son nom au fil du temps !). J’ai apprécié le fait que les auteurs se concentrent essentiellement sur le personnage historique de Dracula. J’avais tout de même une certaine appréhension : que le livre soit trop axé sur la romance. Or ce n’est pas du tout le cas. Concernant Eva, c’est une jeune femme intelligente, courageuse et surtout très drôle. Pleine de cynisme, j’ai adoré son regard critique sur la société actuelle mais également sur celle du Moyen-âge. Capable d’un sens de l’adaptation à toute épreuve, elle va devoir trouver sa place dans une société faite par et pour les hommes et n’hésitera pas à faire valoir ses revendications féministes ! Elle permet ainsi d’apporter quelques touches d’humour dans un contexte plutôt apocalyptique.

Au final, si La Croisade des Carpates n’est pas un coup de cœur, il n’en est vraiment pas loin et cela ne tient qu’au début du livre que j’ai trouvé un peu lent. Néanmoins j’ai beaucoup aimé l’histoire et j’ai hâte de découvrir la suite !

Extrait
« Emplie de charitables pensées envers ces gens qui la menaçaient de leur banalité, la jeune femme s’était dite qu’elle cautionnerait avec joie une campagne de stérilisation efficace visant la suppression à moyen terme des éléments les plus bruyants qui la cernaient quotidiennement. »

Note


4/5

5 commentaires :