MENU

mercredi 3 décembre 2014

Luxe, Tome 3 - Tricheuses

Auteur : Anna Godbersen
Traduction : Alice Seelow
Genres : Romance, Jeunesse

Édition : Albin Michel
Publication : Mars 2010
Pages : 430 pages

Prix : 17,25 euros

Résumé
Elles ont tout ce qu’elles désirent… mais rien de ce qu’elles veulent.

Une bien curieuse union est célébrée dans la haute société. Henry Schoonmaker vient d’épouser une jeune femme qu’il n’a jamais aimée : Penelope Hayes. Si son ancienne rivale triomphe, Diana toujours amoureuse d’Henry, n’a pas dit son dernier mot. Quant à Elizabeth, elle refuse obstinément de paraître en public. Pressentant un nouveau scandale, tout New York retient son souffle.

Avis (lecture commune)
Le second tome de la saga Luxe, Rumeurs m’ayant vraiment laissée une bonne impression, je me suis lancée (sans trop de hâte, certes) dans le troisième pleine d’attentes. Et là, petite déception…
Penelope Hayes a enfin obtenu le mariage de ses rêves avec Henry Schoonmaker. Mais à quel prix ? Ce dernier ne l’aime pas et garde toujours dans son cœur Diana Holland, blessée comme jamais elle pensait pouvoir l’être et pourtant déterminée à le récupérer. Elizabeth, quant à elle, peine à se remettre de la mort de Will. Quels nouveaux scandales vont venir les frapper ?

J’ai trouvé ce tome bien en-dessous des précédents. L’histoire souffre ici de nombreuses longueurs et répétitions. Et pendant plus des deux tiers, je me suis carrément ennuyée, impression accentuée par des évènements beaucoup trop prévisibles. Pour commencer, tous nos chers protagonistes sont malheureux, sans aucune exception ! Par conséquent, je m’attendais à de multiples rebondissements pour les faire sortir de cet état là. Mais non, chacun d’entre eux semble se complaire dans son malheur, même Penelope (rendez-nous Penelope !!!).
Ainsi, Henry cherche toujours à s’évader de son mariage tandis que son épouse n’hésite pas à recourir à toutes les menaces possibles pour justement le garder auprès d’elle. C’est d’autant plus agaçant que cette situation n’est pas vraiment crédible pour Penelope, compte tenu de ce qu’elle représentait dans les autres tomes. En effet, elle a toujours su ce qu’elle voulait : une fortune, un nom et Henry pour époux. Elle les obtient tous les trois. Mais le fait qu’elle s’acharne à vouloir son amour devient usant à la longue. Surtout qu’elle nous a habitué à des coups beaucoup plus retords ! Mince, Penelope, qu’est-ce que tu fais ? Réveille-toi !!! Henry ne t’aime pas ? Ce n’est pas grave, il finira bien par se rendre à l’évidence et à admettre que tu es la femme de sa vie.
Elizabeth continue ses sempiternelles lamentations et peine à se remettre de la mort de Will. Enfin… si on veut. Parce que son époux à peine mort, la voilà qui se surprend à éprouver de nouveaux sentiments pour un autre homme. Cela non plus n’est pas gênant, bien au contraire, il faut bien qu’elle surmonte la mort de son bien-aimé un jour ou l’autre et retrouve le bonheur ! Mais la culpabilité d’éprouver de l’amour pour quelqu’un d’autre la hante. Et cela aussi est lassant à la longue car l’histoire du coup n’avance pas.
Quant à Diana, son côté girouette était lui aussi lassant, au point que sa relation avec Henry a perdu de son intérêt au fil des pages. J’ai nettement préféré l’intrigue qui se mettait en place avec Grayson Hayes mais celle-ci n’a pas été assez exploitée à mon goût. Nous faisons ici un peu plus ample connaissance avec le frère de notre diabolique Penelope et nous pouvons découvrir qu’il n’est peut-être pas le vulgaire coureur de jupons arriviste présenté dans les premiers tomes. Sa relation avec Diana était pour moi l’un des rares points positifs du roman.
Heureusement, le dernier tiers du livre rattrape un peu tout le reste grâce à un rythme plus soutenu et au retour des coups tordus de Penelope. Certes, les rebondissements sont prévisibles mais nous retrouvons enfin les personnages tels qu’ils étaient avant !

Malgré tout, Tricheuses était une lecture rafraîchissante, sans prise de tête. Donc même s’il reste selon moi le moins bon volume de la saga, il n’en est pas moins une étape obligée vers le quatrième et dernier tome, qui, à ce qu’on m’a dit, vaut vraiment le détour !

Extrait
« L’alliée la plus naturelle d’une jeune lady est sa sœur, quand bien même parfois nos proches nous sont aussi impénétrables qu’un indigène des antipodes. »

Note

2,5/5

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire