MENU

mercredi 7 janvier 2015

Le Suicide Français

Auteur : Éric Zemmour
Genre : Essai

Éditions : Albin Michel
Publication : 1er octobre 2014
Pages : 544 pages

Prix : 22,90 euros

Résumé
Les Français ont perdu confiance. Ils ont le sentiment que le pays fait fausse route. Mais ils hésitent encore sur les raisons qui ont pu les conduire dans cette impasse. A quel moment se sont-ils égarés ? Ont-ils été trompés ?
Pour les éclairer, Éric Zemmour se livre à une analyse sans tabou de ces quarante dernières années qui, depuis la mort du général de Gaulle, ont « défait la France ». En historien et en journaliste qui a connu bien des protagonistes de cette triste épopée, il mobilise aussi bien la politique que l'économie ou la littérature, le cinéma et même la chanson. Revenant sur des faits oubliés ou négligés, mais décisifs, comme la loi de 1973 nous obligeant à nous endetter auprès des marchés financiers, il nous réserve quelques surprises.
L'auteur relit chronologiquement le passé pour démasquer une succession d'aveuglements technocratiques, de « politique spectacle » délétère, de faux débats et de mensonges, notamment sur la famille, l'immigration, l'Europe ou la mondialisation... Il souligne notamment la responsabilité des élites dans ce fiasco.
Quarante ans d'indifférence au sort des vrais « invisibles » de la République (ouvriers, paysans, employés et cadres « rurbains » chassés en grande banlieue) ont, avec la crise économique, engendré un peuple blessé et perdu, livré aux nouveaux despotes de Bruxelles. Il est temps de faire les comptes ! C’est le premier pas nécessaire pour espérer pouvoir un jour guérir de nos maux.

Avis de Marie
Face aux vents que soulève Éric Zemmour à chacune de ses interventions médiatiques, j’étais curieuse de voir par moi-même de quoi il en retournait. Merci aux éditions Albin Michel pour l’envoi de ce livre.
J’avais été grandement déçue par Le Crépuscule d’une idole de Michel Onfray qui avait fait pas mal de bruit et qui m’avait été recommandé. Or, j’ai eu l’impression que l’auteur se contentait de faire de la polémique pour la polémique et j’avais peur que cela se reproduise avec Le Suicide Français d’Éric Zemmour. Or, cela n’a pas du tout été le cas. Même si le début n’était pas facile, le style de l’auteur étant assez particulier (soutenu, manquant par moment de fluidité et parfois limite décousu), j’ai trouvé l’ouvrage vraiment intéressant.

Il faut dire qu’il m’a fallu mettre de côté tous mes aprioris car je m’attendais surtout à un livre faisant beaucoup de bruit sans réelle profondeur. Et c’est d’ailleurs l’impression que j’ai eu à la lecture des premières pages. Des idées faisant polémiques sans approfondissement ni argumentation, voilà l’opinion sur laquelle je serais restée si je m’étais arrêtée là. Heureusement que je me suis accrochée ! Le Suicide Français s’est avéré beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord et si la question de l’identité nationale y est très présente, ce n’est pas le seul point abordé. Il serait en effet réducteur de dire qu’il n’est question que d’immigration, d’intégration et d’étrangers ici. Certes, ce sont là des sujets développés (et souvent évoqués dans les médias à propos de l’auteur) mais pas seulement : l’économie, la politique, la mondialisation (ou la domination américaine), l’Union européenne (ou l’abandon de sa souveraineté par la France) ou encore l’éducation sont autant de sujets traités.
Que l’on adhère ou pas au point de vue de l’auteur, là n’est pas la question de cette chronique. Néanmoins, il est impossible de ne pas se poser de nombreuses questions. Ce livre donne à réfléchir sur la place que nous occupons en tant que citoyen en France mais aussi sur celle que nous souhaitons que la France occupe sur la scène internationale. Quel avenir souhaitons-nous pour notre pays ?
Éric Zemmour développe son argumentation en s’appuyant sur les évènements marquants de ces 40 dernières années de manière chronologique. Et pour suivre, il est nécessaire d’avoir une très bonne culture générale. J’ai ainsi trouvé ma formation en droit bien utile pour me faire mon propre avis lorsqu’il était question de législation, de l’Union européenne et de l’influence des juges (fortement contestée) sur l’évolution de la société française. A d’autres moments, j’avoue sans honte ne pas avoir toujours eu les connaissances nécessaires pour percevoir tous les enjeux. Je n’ai donc pas hésité à aller combler mes lacunes lorsque cela était possible. Bref, Le Suicide Français est un ouvrage qui nécessite d’avoir au préalable de bonnes connaissances dans de nombreux domaines.
L’auteur s’applique à nous montrer pourquoi, selon lui, la France est morte. Son ton est très pessimiste : la France est perdue, elle ne pourra renaître de ses cendres à moins d’un miracle : retrouver son indépendance, sa souveraineté. Mais cela semble perdu d’avance. Comment inverser un processus commencé il y a plus de 40 ans avec Mai 1968 ? Les premiers responsables sont bien entendu les hommes politiques. Trahisons, ambition, intérêts personnels… Leurs actions laissent perplexes. Chacun veut imposer sa vision et marquer l’histoire de son nom. Mais à quel prix ? Bien entendu, ils ne sont pas les seuls responsables du suicide français : les juges, les intellectuels mais aussi les artistes et les sportifs, tous ont participé à la construction de la France actuelle (ou plutôt à sa destruction selon l’auteur). Éric Zemmour ne fait pas de jaloux et dénonce une société qui a perdu ses valeurs.

A la lecture de ce livre, je comprends pourquoi il a fait autant de bruit. Les idées défendues sont souvent radicales et ont de quoi provoquer de nombreux et longs débats. L’auteur sait défendre ses positions grâce à une argumentation bien développée et bien construite. Que l’on soit pour ou contre les idées présentées, Le Suicide Français est un ouvrage intéressant qui permet d’avoir un autre point de vue sur des sujets de société qui font polémique. Si vous décidez de vous lancer dans cette lecture, je ne peux que vous conseiller de le faire avec l’esprit ouvert car comme dans tout débat, quel est l’intérêt d’en avoir un si vous n’écoutez pas votre interlocuteur ?

Extrait
« Il est temps de déconstruire les déconstructeurs. Année après année, événement après événement, président de la République après président de la République, loi après loi, élection après élection, intellectuel après intellectuel, unes des médias après unes des médias, réforme scolaire après réforme scolaire, traité après traité, patron après patron, livre après livre, chanson après chanson, film après film, match de football après match de football. L’histoire totale d’une déconstruction joyeuse, savante et obstinée des moindres rouages qui avaient édifié la France ; histoire d’une dépossession absolue, d’une désintégration inouïe ; d’une dissolution dans les « eaux glacées » de l’individualisme et de la haine de soi. »

Note

 
4/5

8 commentaires :

  1. je ne pense pas le lire, tout simplement parce que je préfère la lecture "plaisir" et "détente" mais je suis contente de lire ton avis ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ^^ C'est vrai que ce n'est pas tellement un livre fait pour la détente ! Bien au contraire. Mais ça valait le coup de s'accrocher :D

      Supprimer
  2. Il pourrait être intéressant à découvrir mais on en entend tellement parler que j'avoue ne pas être plus tentée que cela :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement, c'est parce que j'ai entendu de tout à son propos que j'ai voulu me faire mon propre avis. Et ce n'est pas plus mal parce que souvent, les gens en livrent une vision assez réductrice... Si tu es un minimum curieuse à propos de ce livre, je ne peux que te conseiller de te faire ton propre avis ^^

      Supprimer
  3. Comme Cassie, je préfère les lectures plaisir... Mais pourquoi pas... ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait ton point de vue, pour se détendre, ce n'est pas le meilleur ouvrage ! J'en ai même eu mal à la tête par moment à cause de sa complexité ^^'
      Mais j'aime bien diversifier mes lectures, même si je ne lis pas souvent ce genre d'ouvrage.

      Supprimer
  4. Les idées de cet homme me déplaisent à un point... mais je serais curieuse de lire ce livre pour me faire mon propos avis, enfin bon, je n'ai pas envie de perdre mon temps avec ça. J'ai tellement d'autres livres à lire, qui me plairont sans doute beaucoup plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en effet un choix de lecture à faire en fonction de pleins de choses : l'envie, le temps, les priorités... Bref, je ne peux que conseiller aux gens de se faire leurs propres avis, sur n'importe quel livre, y compris sur celui-là :D

      Supprimer