MENU

mercredi 19 juillet 2017

Le Paradis des Chiens, Tomes 5 à 7

Auteur : Sayuri Tatsuyama
Genre : manga

Éditions : Glénat
Publication : Avril 2016
Pages : 192

Prix : 6,90€

Résumé

Que ceux d’entre vous qui ont perdu un chien ne soient pas tristes. Où qu’il soit, il prie pour votre bonheur. Et qui sait, peut-être vous enverra-t-il une lettre ?
Qu’elles rêvent de devenir artiste, mangaka ou encore institutrice, Wakana, Kureha et les autres peuvent toutes compter sur l’amour et le soutien de leurs fidèles compagnons à quatre pattes, qui les aideront à grandir, chacun à leur manière.

Avis de Marie

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de ce manga à destination des enfants et mettant en scène de petites histoires de chiens jusqu’au jour où ils rejoignent le paradis des chiens, une fois leur vie sur terre terminée.

Une nouvelle fois, j’ai été très touchée par ces histoires courtes, toutes plus attendrissantes les unes que les autres.
En quelques pages, nous parcourons toute la vie du chien, aux côtés de son maître (souvent de petites maîtresses à la recherche d’un fidèle compagnon de jeu), de son enfance à sa fin. Impossible de rester impassible face aux émotions qui se dégagent d’un tel manga. Simple mais terriblement efficace pour qui aime un minimum les animaux.

Je trouve que cette série possède une vertu indéniable : son côté sensibilisateur. Il est une chose qui marque un chien durant sa vie : l’abandon. Si la maltraitance est absolument intolérable, on sera toujours surpris de voir que malgré toutes les misères subies, un chien ne se retournera que très rarement contre son maître (ou plutôt dans ces cas-là un bourreau…).
Avec le temps et une famille attentionnée et aimante, les blessures peuvent guérir. Mais la peur de l’abandon, elle, jamais ! Et ici, cette peur est très bien mise en avant. Tous ces chiens ne demandent qu’une seule chose : un peu d’amour. Le Paradis des Chiens, sous ses airs enfantins, est en réalité un très beau manga, plein d'émotions qui accompagne les enfants dans leur chagrin. 


Quand je vois toutes ces annonces d’abandon d’animaux recueillis dans des refuges saturés, je ne peux qu’être écœurée et révoltée par le comportement de certains individus.

Avec cette période de vacances estivales, j’aimerais m’adresser à toutes ces personnes qui adoptent des animaux (chiens, chats, oiseaux, lapins, etc. …) et qui décident de lâchement les abandonner pour pouvoir profiter bien tranquillement de leur petit séjour en famille.
Vous qui avez adopté un animal juste pour faire plaisir à vos enfants et qui finalement préférez le laisser au bord de la route pour profiter de vos petites vacances : quelles valeurs pensez-vous inculquer à vos enfants ? Vous n’avez pas d’enfants ? Tant mieux, cela évitera d’autres petits malheureux.
Pouvez-vous vous regarder dans un miroir après votre geste ? Visiblement, la réponse tombe sous le sens : oui, vu le nombre d’abandons chaque année. Pouvez-vous regarder vos enfants droit dans les yeux sans leur mentir ? "Papa/Maman, où est le chien ?" Quelle réponse vous leur donnez ? "Bah on ne pouvait pas partir en vacances alors on l'a laissé sur le côté de la route, en plein soleil, seul". Vous pensez qu'avec un peu de chance il se fera écraser ? Comme ça pas de témoin de votre acte ? 

Oui ? Non ? Mais cela ne vous empêche pas d'abandonner votre petit compagnon quand même et de dormir ensuite sur vos deux oreilles ? Ha ! Vous ne dormez pas trop bien à cause de ça ? Au pire, ce n'est que l'affaire de quelques jours... Une conscience rongée, c’est bien le minimum mais vous pourriez vous l’éviter soit en n’adoptant pas (ce qui aurait laissé sa chance à la pauvre bête d’aller dans une famille qui aurait vraiment pris soin d’elle) soit en réfléchissant avant à vos actes !! Vous êtes des lâches...


Je vous souhaite d’être abandonnés un jour par vos enfants ou vos proches, lorsque vous serez sur vos vieux jours, dans un état de besoin, de la même manière que vous avez abandonné ce petit être qui ne demandait qu’à vous aimer et à être aimé en retour. Après tout, ne sont-ce pas là les valeurs dont vous êtes porteurs et que vous aurez inculqué à vos enfants : se débarrasser de quelque chose devenu encombrant et gênant ? Il ne faudra guère vous en étonner et c’est tout ce que vous mériterez.



Et pour finir sur une petite note plus joyeuse, je vous présente ma princesse, adoptée dans un refuge 


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire