MENU

samedi 29 juillet 2017

Maybe Someday

Auteur : Colleen Hoover
Traduction : Pauline Vidal
Genre : romance

Éditions : Hugo Roman
Publication : 7 mai 2015
Pages : 350

Prix : 17€ (broché) – 9,99€ (ebook)

Résumé

À 22 ans, Sydney a tout pour être heureuse : des études passionnantes, le mec parfait, Hunter, et un superbe appartement en coloc avec sa meilleure amie Tori. Jusqu’au jour où elle apprend que ces deux êtres qui lui sont le plus chers lui cachent un secret impardonnable…
Sydney décide alors de tout plaquer. Elle se rapproche de plus en plus de Ridge, son mystérieux voisin. Elle vibre lorsqu’il lui joue ses magnifiques mélodies à la guitare sur son balcon. Mais chacun a ses secrets, et Sydney va découvrir ceux de Ridge à ses dépens. Ensemble, ils vont comprendre que les sentiments qu’ils partagent ne leur laissent pas le choix dans leurs décisions.



Avis de Marie

Aïe aïe aïe ! On frôle la catastrophe là avec Maybe Someday. Au risque d’aller dans le sens inverse de la plupart des personnes, je n’ai vraiment pas aimé ce roman de Colleen Hoover. Bon, vous le saviez déjà, je ne suis pas une adepte de la new romance et encore moins de ses auteurs à la mode. Malgré tout, Colleen Hoover parvenait à se démarquer un peu du lot par son écriture, sinon remarquable, du moins simple.
Quand j’ai vu que Maybe Someday était une romance et non un roman érotique, je me suis dit chouette, peut-être que ça va le faire finalement. Eh bien non… Alors oui Colleen Hoover a un style d’écriture des plus accessibles, c’est notamment ce qui lui vaut son succès. Mais là, j’ai trouvé que ce roman était carrément mal écrit… Et l’histoire, fade et sans intérêt. Pourtant, il y avait de bons éléments de départ.

Maybe Someday, c’est une romance douce sur fond de guitare. Sydney, belle jeune femme épanouie, en couple avec l’homme parfait, vit en colocation avec sa meilleure amie. Tout se passe bien jusqu’au jour où elle apprend que son copain la trompe depuis belle lurette avec sa coloc… Ni une ni deux, son petit quotidien s’effondre et la voilà partie de chez elle pour aller se réfugier chez le voisin qu’elle ne connaît que de vue depuis peu. Bon, il faut dire qu’il est assez canon à gratter sa guitare au balcon tous les jours, quasiment rien que pour elle. Lorsqu’il lui propose de l’héberger gratuitement le temps qu’elle retrouve un appartement, elle accepte sans trop d’hésitation (on en parle de la crédibilité ? Non en fait je ne préfère pas). Forcément, vous vous doutez bien de la suite des évènements : révélations de secrets, penchants amoureux, trahison, etc…

En soi, la romance est assez classique mais le point de départ se voulait un peu plus original. Ridge est un personnage atypique (mais je ne vous dirai pas sa particularité pour ne pas vous spoiler) et grâce à elle - ou plutôt à cause, c’est selon – il a développé un talent exceptionnel à la guitare. Si cela m’a laissée plus que perplexe, je me suis dit : « Aller, pourquoi pas ? Tant c’est ce qui fera le charme de l’histoire ». Bah en fait… pas vraiment. Je suis restée totalement de marbre alors même que la lecture de Maybe Not, son spin-off m’avait vraiment motivée à le découvrir. Les personnages avaient l’air intéressant et sympathique. Et au final, je n’en ai reconnu aucun. Quelque part, heureusement que j’ai lu Maybe Not avant car avec Maybe Someday je n’aurais absolument pas eu envie de découvrir l’histoire de Bridgette et Warren. Oui, je sais, je suis un peu sévère… Mais bon, vous avez l’habitude à force haha !

Pour en revenir aux principaux protagonistes, Sydney m’a paru bien fade et sans grand intérêt. Toujours la larme à l’œil, elle ne sait jamais où elle a mal. Oui, elle est en train de tomber amoureuse de Ridge et oui, ce qu’elle fait n’est pas très bien. Mais à un moment donné, il faut arrêter de tourner en rond et prendre une décision. Sauf qu’elle semble se complaire dans la souffrance et persiste dans une situation où elle sait qu’elle a peu de chance de parvenir à une fin heureuse. Enfin, tout est relatif parce que vous vous doutez bien qu’avec ce genre de roman, il n’y a pas vraiment de surprise. Je dirai même qu’il n’y en a aucune et aucune des soi-disant révélations ne crée la stupeur chez le lecteur. Bref, tout ça pour vous dire que je n’aime pas Sydney.
En revanche, avec Ridge c’est une autre histoire. Ce personnage avait du potentiel et aurait pu être mieux développé. Colleen Hoover alternant les points de vue entre les deux personnages à chaque chapitre, nous avons toujours leur ressenti. Et Ridge apparaît comme un personnage plus lucide et réactif, beaucoup moins enclin à larmoyer. Au moins, il semble aller (un peu) de l’avant et assumer ses choix, contrairement à Sydney. Mais bon, on ne peut pas dire non plus que ce soit un personnage particulièrement marquant.
Du côté des personnages secondaires, ce n’est pas mieux. Bridgette apparaît comme une parfaite abrutie, snobinarde et vulgaire alors même que dans Maybe Not nous découvrions plutôt une jeune femme volontaire et caractérielle. Warren quant à lui est le seul peut-être qui y gagne un peu, puisque capable de faire montre, à l’occasion, de bon sens et de jugeote.

Alors peut-être est-ce dû à la longueur de Maybe Someday ? L’histoire aurait peut-être été mieux et conservé plus de rythme si l’auteur ne s’était pas autant étalée dans des détails émotifs inutiles et redondants ? Possible. En tout cas, je ressors de cette lecture malheureusement très déçue…


Après cette déception, je me demande encore si je vais persister avec les romans de Colleen Hoover. D’un côté, je me dis que les histoires qu’elle nous propose sont sympas et pas prises de tête mais de l’autre, son style d’écriture se révèle assez inégal d’un roman à l’autre, allant du correct au très mauvais. Lorsque l’histoire est bourrée de clichés et prévisible, on attend au moins que la plume vienne compenser un minimum. Or, avec Maybe Someday, non seulement je me suis ennuyée mais en plus je n’ai pas réussi à faire abstraction de la qualité du texte…

1 commentaire :

  1. Je viens de lire ce roman et je ne l'avais pas du tout perçu et ressenti comme ça ! Par exemple, au contraire de toi, j'ai adoré ! Mais j'avoue que je suis d'accord avec plusieurs points que tu soulèves comme l'histoire assez banale et classique ou Sydney qui tourne en rond :)

    RépondreSupprimer